Parcours Street Art à vélo - 20km

Tourisme

Comme dans beaucoup de villes, le Street Art à Calais a littéralement explosé ces dernières années, notamment grâce au festival de graffiti "Jam Étend'Art". Cet art urbain à ciel ouvert égaye et modernise les quartiers calaisiens et met l’art, gratuitement, à portée de tous pour notre plus grand plaisir.

Un parcours de 20km qui traverse Calais de part en part et qui ne s'arrête pas qu'aux quartiers touristiques. L'idéal, pour en profiter pleinement, est de le réaliser à vélo. Cela vous permettra de marquer de nombreux arrêts photos et d'approcher au plus près les œuvres. Le trajet vous prendra environ 2h30, si vous roulez sans vous presser. Il a été étudié afin de ne jamais revenir sur vos pas.

Durant le parcours, vous passerez également devant de grands classiques calaisiens : le théâtre, l'hôtel de ville et son beffroi, l'église Notre-Dame de Calais, la Cité internationale de la dentelle et de la mode, le Dragon, le phare, le port...

Le Fort Nieulay et Les Cailloux

Le départ du trajet débute dans le quartier du Fort Nieulay, rue Warocquier, où se trouvent deux œuvres. La première réalisée par Syro représente une jeune femme songeuse allongée sur le côté. La seconde en contrebas derrière vous, réalisée en 2017 par Astro dans le cadre du projet « 100 murs pour la jeunesse ». La fresque est gigantesque 150m de long pour 8m de haut. Elle représente, je cite : « Des fenêtres par lesquels les gens pourront regarder et imaginer tout ce qu’ils veulent, un ailleurs… »_

Sous la voûte du 53 rue de Bilbao, c’est l’œuvre de Jace qui vous attend. Deux fresques colorées se font face, représentant les facétieux gouzous (petits bonhommes jaunes). Direction, le quartier des Cailloux, plus précisément le long du Quai Catinat, un graffiti surmonté d’une citation de Saint-Exupéry « On ne voit bien qu’avec le cœur, l’essentiel est invisible pour les yeux », les personnages semblent lever les yeux afin d’admirer un spectacle au Channel en arrière plan.

En parlant du Channel, n’hésitez pas à y faire un tour. Quelques petites œuvres sont éparpillées dans sa cour. Ne manquez pas son pavillon des lettres, une salle dont la façade est recouverte de mots sur des plaques de fer.

Le début du centre ville

À l'entrée de Calais Coeur de Vie (côté rue du Temple), s’y trouve l’œuvre « Mural cap 1 » de l’artiste calaisienne ​Agathe Verschaffel. Une œuvre haute en couleur représentant un gigantesque bouchon de spray d’une bombe de peinture. Au coin de la rue des Fleurs et du Boulevard Lafayette, l’artiste Hopare a réalisé un portait poignant d'un (ou d'une ?) jeune réfugié nommé “Migrations des rêves et rêves de migrations”.

Pédalez ensuite jusqu’à la Place Crèvecoeur. Entièrement pavée, cette place est enclavée dans le quartier Saint-pierre. La bourse du travail et le palais de justice (anciennement hôtel de ville) s’y font face au côté de l’église Saint-Pierre. C’est l’artiste Zoyer qui amène un bon coup de pep’s en y graffant une dizaine de poteaux.

Devant le supermarché Match, vous pourrez admirer une fresque tout en longueur. Elle fut réalisée par de nombreux artistes : KMU, K2B, Vspeed’graff, Golfoner, Roka. Elle fait face au magasin Vspeed graff, magasin spécialisé dans le matériel graffiti et les bombes de peintures.

La Nation et le Virval

Le long du Quai de l’Yser, vous trouverez au n°30, l’œuvre de Manyak et Seyb représentant un coucher de soleil sur le phare de calais et la jetée. À peine plus loin, l’œuvre du célèbre graffeur calaisien Vyrüs, représentant un vol de mouette.

Tout droit en longeant l’eau, vous aurez sur votre gauche, le Skatepark Zap’Ados, où se sont réuni pas moins de 22 graffeurs. Les murs extérieurs sont donc entièrement recouverts de graffitis divers et variés.

Maintenant direction le quartier du Virval, plus précisément au 715 route de Saint-Omer, une peinture représentant le dragon de Calais, naseaux fumant, vous y attend.

Le Beau-Marais

Le Beau-Marais, c’est LE quartier précurseur du Street Art à Calais. Cela fait plusieurs décennies que ce quartier populaire accueille une culture urbaine riche. Les graffitis, les tags, le rap ou encore la culture hip-hop ont vu le jour entre les barres HLM. Ne vous arrêtez pas à mon descriptif, faites le tour des petites rues adjacentes, il y en a partout et pour tous les goûts.

De l’avenue Guynemer, vous pourrez découvrir un ensemble de quatre façades nommé « frontières » qui ont été peintes par Ditno83. Pédalez quelques rues plus loin pour rejoindre la rue Maurice Utrillo deux fresques inspirées du peintre Gauguin se font face.

Rue Maurice de Tulasne, vous trouverez les deux fresques, de Yann Chatelin, artiste calaisien installé au Maroc qui marie avec brio l’art figuratif et la calligraphie arabe.

Rue Auguste Rodin, vous trouverez une série de portraits de sportifs calaisiens réalisés par Vyrüs. On y retrouve, le boxeur Romain Jacob, la gymnaste Delphine Ledoux, le footballeur Benjamin Bourigeaud et le danseur Martin Lejeune. La fresque s'étale sur 192 mètres de long, on y aperçoit également le beffroi de Calais et la plage. Dans la rue perpendiculaire (Antoine Bourdelle) une série de graffitis plutôt vintage.

D’autres rues à voir : rue Robert Delaunay, rue Vladimir Komarov, rue Youri Gargarine.

La fin du centre ville et Calais Nord

De retour sur la seconde partie du Quai du Commerce, vous admirez l’œuvre de la polonaise Nespoon. L’artiste a habillé de dentelle une grande façade à coté de la Cité internationale de la dentelle et de la mode. Un peu plus loin, c’est de nouveau Vyrüs qui a frappé, avec la représentation d’un immense flamant rose.

Sur le Boulevard Jacquard, deux pièces très détaillées de Maye rendent hommage à la culture Hip-hop. Sur la façade du cinéma Alhambra, vous retrouvez les œuvres réalisées aux pochoirs d’Underwill Mouque.

Au pont Jacquard, vous trouverez l’œuvre de Ludo Lasalle, représentant de façon réaliste la Gare des Fontinettes. À peine plus loin, à coté de la gare, c'est un grand portrait, haut en couleur qui vous attend signé KogaOne.

En face du musée des Beaux-Arts, dans le Parc Richelieu, deux énormes cubes en béton sont mis à disposition des graffeurs amateurs ou confirmés. Ils sont en perpétuel changement. Un vrai plaisir à découvrir au fil des jours.

Le Courgain Maritime et la plage

Direction l’ancien quartier de pêcheurs au Minck, rue Eugène Rivet, où se dresse le portrait de « Michel » un calaisien bien connu du coin, la pièce est signée Swed Oner. Juste derrière, la mouette et les runes de la graffeuse K.Yôo.

En vous dirigeant vers la plage, vous passerez devant un petit bâtiment recouvert sur 3 façades des œuvres de SaroneR. Sur les abris de la digue, se trouve, un collage représentant un portrait féminin signé Manyoly ainsi qu’un paysage de plage en trompe l’oeil signé Made In Graffiti !

Et bien entendu, ne partez pas sans vous arrêter au poste de secours, pour l’œuvre du célèbre Banksy. L’artiste alerte sur le sort des réfugiés en dessinant un enfant valise aux pieds et longue vue à la main braquée sur l’Angleterre, sans s’apercevoir du vautour qui la guette.

Bon à savoir

  • Des stations vél'in (vélos en libre service) sont éparpillés dans toute la ville
  • Un repas sur le pouce ? Vous n'aurez pas de mal à vous restaurer au Beau-Marais, centre-ville ou Calais Nord
  • Un problème avec votre vélo ? direction Opale Vélo Service
  • Toutes les pistes ne sont pas (encore) cyclables
  • La liste des œuvres est non-exhaustive et évolutive

Itinéraire en ligne


Vous pouvez accéder à l'itinéraire de la balade sur Google Maps en cliquant sur l'image ci-dessus.

Estelle Corne
J'aimerais, via ce blog, éveiller la curiosité des calaisiens et des visiteurs. Les inciter à découvrir ou redécouvrir Calais en les aiguillant, les conseillant et en diffusant les informations.

L'Atelier du Chocolat Les Petites Matelotes, galets à trouver